22 avr.-1 juil. 2019 Paris (France)

Axe 1. Chercheurs associés : sujets divers proposés par les départements > Presse

35. Les collections de presse en yiddish des années 1880 à la fin des années 1960

La presse en yiddish, de par son origine, constitue un pan important de l’histoire nationale et présente une richesse considérable, tant pour ce qui concerne la mémoire des populations directement concernées que pour les sources historiques qu’elle représente du point de vue de l’histoire des Juifs de France.

L’immigration en France des Juifs d’Europe centrale et orientale des années 1880 aux années qui suivirent la Shoah a donné lieu à la parution de journaux essentiellement publiés à Paris ou dans les communes avoisinantes. Cette population, largement yiddishophone, s’est organisée en associations de sensibilité communiste, bundiste, sioniste ou encore religieuse, et voyait dans la création et la lecture de journaux un lien communautaire indispensable. Cette presse d’opinion en yiddish offrait des chroniques politiques sur la France, les pays d’origine et l’actualité internationale, mais donnait aussi des informations pratiques utiles aux Juifs immigrés. Si certains titres étaient imprimés à plusieurs milliers d’exemplaires comme Naye Prese ou encore Parizer Haynt, d’autres l’étaient à un nombre beaucoup plus restreint, ce qui en fait des documents rares.

Pistes de recherches : étudier l’état de la collection de la BnF (nombre de titres, volumétrie) des années 1880 à la fin des années 1960 en repérant les lacunes et en situant cette collection en regard de celles conservées par le Mémorial de la Shoah, de la Maison de la Culture Yiddish, du Centre Medem ou encore de l’Alliance israélite universelle. Un répertoire général de ces collections pourra permettre la mise en place d’un corpus numérique de la presse yiddish en France au XIXe et au XXe siècle. La tâche du chercheur permettra d’obtenir une vue générale de l’ensemble des périodiques et d’en évaluer le nombre de titres et la volumétrie.

Contact : Catherine Aurérin, directrice du Département droit, économie, politique

Mél : catherine.aurerin@bnf.fr

 

36. La presse alternative française

À la fin des années 1960, et plus particulièrement après mai 1968, la presse généraliste en France est l’objet de vives critiques de la part de certains publics qui lui reprochent ses liens avec le pouvoir et la politique, son uniformité et son conformisme. Dans le sillage de la « free press » anglaise, ou de la presse underground californienne, se développe alors en France une presse alternative, revendiquant son indépendance, sa participation à la contre-culture jeune de l’époque, son irrévérence et son caractère artisanal.

Si Hara-Kiri et Charlie Hebdo demeurent dans la tradition des journaux satiriques, en revanche une multitude de journaux éphémères et à rayonnement local développent une orientation et une présentation radicalement novatrices : écologie, pacifisme, musique rock, libération sexuelle, création contemporaine et cultures régionales sont au programme, en direction d’un public jeune et libertaire. Ces journaux, dont Actuel ou Le Parapluie sont les titres les plus emblématiques et les plus pérennes, contribuent au lancement des premiers festivals des années 1970. Ils seront à l’origine du renouveau des journaux lycéens et des fanzines musicaux, genre qui trouve son apogée en France avec le mouvement punk, puis au milieu des années 1980, avec la mouvance alternative.

La BnF dispose de riches collections de ces journaux, aussi rares qu’éphémères. Très illustrés, parfois proches de la BD pour adultes, ces titres aujourd’hui oubliés sont entrés pour l’essentiel par le dépôt légal imprimeur, qui fait de la BnF un centre documentaire incontournable pour l’histoire des contre-cultures à l’époque contemporaine. Les collections concernées se trouvent prioritairement au Département droit, économie, politique, avec quelques titres aux Départements philosophie, histoire, sciences de l’homme et littérature et art.

Pistes de recherche : si un premier repérage a permis de dégager plus d’une centaine de titres de toutes les régions de France, une étude systématique permettrait d’établir un inventaire exhaustif, répertoriant les genres et les acteurs de ces publications, et entrainant l’enrichissement des métadonnées des notices de ces titres.

Ce repérage permettrait dans un deuxième temps une numérisation de sauvegarde de ces titres, puis après recherche d’ayant droits, de projets de valorisation autour de ces collections numérisées : billet de blog au cours du projet, journée d’étude à l’issue du projet, en associant des laboratoires de recherches.

Bibliographie indicative : Serge Loupien, La France underground. Free jazz et rock pop, 1965-1979. Le temps des utopies. Paris : Payot, Rivages, 2018.

Contact : Catherine Aurérin, directrice du Département droit, économie, politique

Mél : catherine.aurerin@bnf.fr

Référent scientifique : Philippe Mezzasalma, chef du service presse

Mél : philippe.mezzasalma@bnf.fr

Personnes connectées : 1