22 avr.-1 juil. 2019 Paris (France)

Axe 1. Chercheurs associés : sujets divers proposés par les départements > Sciences, Sciences humaines

37. Étude des schémas et des diagrammes dans les manuscrits médiévaux

La transmission des savoirs au Moyen Âge ne s'est pas réalisée uniquement par le biais des textes ou des images dans le monde occidental. D'autres modes de représentation qui associent étroitement des formes et des figures aux textes ont été utilisés par les auteurs et les copistes médiévaux. Il s'agit des schémas et des diagrammes qui occupent une place fondamentale dans la culture médiévale par leur fonction cognitive, laquelle peut se doubler, dans certains cas, d’une fonction exégétique ou performative. Les œuvres scientifiques sont les premières à en avoir fait un usage abondant afin d’exprimer l'articulation complexe de données de nature très différente, suivant une logique de nature associative, telles que les doctrines cosmologiques ou astronomiques. Elles ont également utilisé ces modes de représentation pour traduire l’ordonnancement du monde selon un système de proportions mathématiques ou géométriques, ou pour introduire de nouveaux concepts véhiculés par des traditions culturelles non latines, notamment arabes. La présence de schémas et diagrammes ne se limite pas à la production scientifique médiévale : nombre d’intellectuels y ont eu recours, ainsi les théologiens ou les théoriciens de l’art.

Répertoriés seulement de manière partielle dans les bases de données iconographiques comme la base Mandragore, les schémas et les diagrammes suscitent depuis quelques années de nouvelles investigations en histoire des idées comme en histoire de l'art, aussi bien d'un point de vue technique (analyse des techniques de production liées à la production matérielle des manuscrits) que d'un point de vue épistémologique (examen de l'apport spécifique de cette forme de transmission des savoirs, sa genèse et son utilisation).

Les fonds Latin, NAL et Français de la BnF conservent une quantité importante de manuscrits proposant schémas et diagrammes.

Pistes de recherche : histoire des sciences, histoire culturelle, histoire de l’art

  • repérer les sources existantes et établir un corpus suivant des critères chronologiques, géographiques ou thématiques ;  
  • enrichir les descriptions des manuscrits inclus dans le corpus retenu dans le catalogue archivesetmanuscrits.bnf.fr et la base Mandragore ;             
  • présenter les résultats des recherches dans des colloques ou toute autre manifestation scientifique ;              
  • valoriser le corpus à travers la constitution d'un corpus Gallica dédié aux manuscrits scientifiques du Moyen Âge, afin de permettre à un plus large public l'accès aux collections patrimoniales et aux résultats des recherches menées dans le domaine scientifique.

Volumétrie : à préciser

Contact : Isabelle le Masne de Chermont, directeur du Département des manuscrits.

Mél : isabelle.le-masne-de-chermont@bnf.fr

Référent scientifique : Charlotte Denoël, cheffe du service des manuscrits médiévaux.

Mél : charlotte.denoel@bnf.fr

 

38. Fonds Serge Tisseron

Psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie, Serge Tisseron a donné ses archives à la Bibliothèque nationale de France en septembre 2018. Le fonds constitué par ce don est d’une grande richesse. Y sont naturellement représentés les centres d’intérêt de Serge Tisseron, qui a particulièrement travaillé sur la honte et sur les secrets de famille, sur le rapport à l’image et sur les relations que nous établissons avec les nouvelles technologies. On y retrouve aussi, reflétée dans la forme variée des documents, la diversité de ses activités : auteur, chercheur, concepteur d’outils éducatifs, porteur de projet, animateur de groupe de travail, commissaire d’exposition… On prend enfin la mesure du rôle que joue l’image comme moyen de symbolisation et d’expression, à part égale avec le langage, pour Serge Tisseron lui-même. Car en parallèle de ses travaux théoriques, il n’a eu de cesse d’avoir recours au dessin et à la photographie, ce dont le fonds témoigne généreusement : on y compte 5 boîtes de dessins, les bandes dessinées réalisées par Serge Tisseron (l’une d’entre elles est sa thèse de médecine), et neuf boîtes de photographies.

Volumétrie : 75 boîtes d’archives réparties entre le Département des estampes et de la photographie (dessins, photographies, travaux sur la photographie) et le Département des manuscrits (manuscrits, archives de recherche, projets, revue de presse, enregistrements d’émissions et de films).

Pistes de recherche : le fonds Serge Tisseron est à la croisée de plusieurs disciplines, qui offrent autant d’angles possibles pour l’aborder : histoire de la psychiatrie, sociologie, psychologie, éducation, éducation à l’image, relations entre l’image et le langage, tintinophilie et histoire de la photographie.

Contact : Isabelle le Masne de Chermont, directrice du Département des manuscrits.

Mél : isabelle.le-masne-de-chermont@bnf.fr

Sylvie Aubenas, directrice du Département des estampes et de la photographie.

Mél : sylvie.aubenas@bnf.fr

Référents scientifiques :

Héloïse Conesa, chargée de collection, Département des estampes et de la photographie.

Mél : heloise.conesa@bnf.fr

Jérôme Villeminoz, chargé de collection, Département des manuscrits.

Mél : jerome.villeminoz@bnf.fr

Personnes connectées : 1